Actualités High Tech

24h du Mans : un carburant 100% renouvelable pour 2022 |


Les organisateurs des 24 heures du Mans, mythique course automobile, viennent de dévoiler de nouveaux détails sur le biocarburant qui propulsera les voitures l’an prochain.

La 90e édition sera la bonne. Dans la Sarthe, les 24 h du Mans sont une institution. La course automobile centenaire sait à merveille se renouveler et se lancer dans le monde de demain, sans déroger aux traditions.  Alors que la 89e et dernière édition de la course a livré un spectacle plus que mitigé en piste, de grands changements sont à venir sur la ligne droite des Hunaudières. 

Ainsi, dans une volonté écologique, les organisateurs de la course mancelle et du Championnat du monde d’endurance (le WEC) ont décidé d’utiliser un carburant plus écologique. 100% renouvelable il sera produit près de Lyon à partir des résidus des vendanges. Sans céder à la tentation de l’électrique, l’Automobile Club de l’Ouest (ACO), propriétaire de la compétition s’adapte au monde d’aujourd’hui sans dénaturer la course au double tour d’horloge.

Dès qu’il est question d’écologie, le monde du sport auto est pointé du doigt comme le mauvais élève. Face à cette image de grand pollueur, la F1, mais aussi le monde de l’endurance ont longtemps cherché des solutions. La formule-E (compétition de voitures électriques) s’est longtemps montrée comme la voie à suivre pour faire perdurer le sport automobile, malgré le désamour de nombreux fans pour cette nouvelle discipline. 

Une adaptation plus que nécessaire

Afin de répondre aux questions écologiques, les organisateurs des 24h ont donc décidé, en partenariat avec Total Énergies, de faire rouler les voitures au départ l’an prochain avec un carburant 100 % renouvelable. Le groupe français Total, en charge de la production de ce nouveau carburant explique « il s’agira d’un bioéthanol issu de résidus viniques provenant de l’agriculture française » le plus gros de la production devrait sortir de l’usine Total de Feyzin, dans la région lyonnaise. 

Sans être parfaitement écologique, ce nouveau carburant devrait être 100 % renouvelable (il ne nécessitera aucune énergie fossile pour être produit). Dans le même temps, les organisateurs de l’ACO assurent que les émissions de CO2 devraient elles baisser de 65 % lors de son utilisation. 

Si les 24 heures de Mans se sont placés comme la première compétition à utiliser un tel carburant, la F1, plus grande compétition automobile a de son côté assurait qu’elle allait devenir neutre en carbone d’ici à 2030.

Afin d’atteindre un tel objectif, l’utilisation de biocarburants est là encore évoquée. En 2014 la FIA, la fédération internationale de l’automobile avait déjà fait plusieurs changements majeurs sur la motorisation des F1 pour réduire leur pollution. Aujourd’hui les monoplaces de Charles Leclerc et Pierre Gasly roulent avec un V6 hybride, une partie de la propulsion étant réalisée de manière électrique. 



Source link

You may also like

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.