Internet & securité

Critique du film Soul: Pixar proche de son meilleur avec Romp Existentiel Pre-Life


Deep into Soul – le nouveau film Pixar sorti sur Disney + et Disney + Hotstar – le protagoniste Joe Gardner (Jamie Foxx) réalise ce qu’il a attendu toute sa vie. Ce sont littéralement ses paroles, pas les miennes, mais Joe n’est pas aussi heureux qu’il le pensait. C’est aussi inattendu pour Soul. La plupart des films, une fois qu’ils se sont fixés un objectif, envoient des héros dans un voyage où ils rencontrent des obstacles, avant d’arriver à destination avec de nouvelles valeurs. Mais Soul va plus loin et remet tout cela en question. Que vaut le voyage? Que devriez-vous être prêt à donner pour atteindre cet objectif? Et si nous nous dirigeons vers la mauvaise destination? En d’autres termes, Soul s’intéresse à la réflexion sur le sens de la vie – la plus grande question de toutes.

C’est particulièrement ambitieux pour un film d’animation, mais Pixar n’a jamais été du genre à craindre un défi. Et il a le bon homme à la barre pour aider à s’attaquer à cela: Pete Docter, qui dirigeait auparavant À l’envers (un film tout aussi ambitieux sur l’importance de toutes les émotions), Vers le haut (s’attaquer à la mort et traiter le deuil), et Monsters Inc. (parentalité avec l’utilisation de la peur). Docter a également écrit Soul avec Kemp Powers (également co-directeur) et Mike Jones. Soul a des choses assez intéressantes à dire sur la frontière entre être passionné et être consommé par elle. Et comment la société a tendance à confondre passion et but, ce qui conduit certaines personnes à lutter résolument vers un objectif sans se soucier de leur entourage, tandis que d’autres se sentent totalement inutiles.

On nous dit régulièrement que nous ne valons rien si nous n’avons pas de but dans la vie. Âme s’attaque à cette réflexion. Cela dit qu’il y a plus dans la vie que de poursuivre votre ambition, et que notre objectif est d’aider les autres dans leur cheminement, de les inspirer et d’être une force positive. Dans la perspective opposée, Soul remarque que ce que les gens disent nous affecte, nous influence et peut nous limiter. Nous devons nous entourer de ceux qui nous autonomisent et ne nous rabaissent pas, trouver des gens qui croient en vous et vous poussent et n’essaient pas de vous apprendre à vivre. Les mots peuvent couper profondément, comme une scène de fin de partie dans Soul montre, et nous empêcher de vivre la vie que nous voulons et d’être ce que nous sommes censés être. C’est la vie normale et ancienne qui est le but, et c’est la partie passionnante.

Les 10 meilleurs films de 2020, y compris Soul

Soul s’ouvre avec Joe, un professeur de groupe au collège qui n’est pas satisfait de la fin de sa carrière. C’est pourquoi il est mécontent quand on lui propose un poste permanent à l’école. Ce n’est pas ainsi qu’il imaginait sa vie. Joe s’attendait à devenir un pianiste de jazz en tournée, mais sa grande pause n’est jamais venue. Un jour, à l’improviste, son ancien élève Curley (Questlove) l’appelle pour occuper un poste de dernière minute lors d’un concert pour une célèbre musicienne de jazz et saxophone fictive Dorothea Williams (Angela Bassett). Joe impressionne Dorothea avec un solo surprise alors qu’il est emporté par l’occasion, et elle lui demande de revenir pour les répétitions plus tard dans la journée. Exalté, Joe s’épuise complètement ignorant de son environnement et tombe dans une gouttière ouverte.

Ce qui serait un pivot vers un hôpital devient un signal pour Soul pour raconter un conte métaphysique. Joe découvre qu’il est arrivé dans The Great Beyond, l’équivalent du paradis du film. Là, il panique et essaie de sortir – c’est une surprise que peu de gens paniquent comme Joe – mais parvient seulement à tomber dans The Great Before, qui, selon lui, est l’endroit où les âmes obtiennent leur personnalité avant d’arriver sur Terre. un corps. Joe est choisi par inadvertance comme mentor pour l’âme numéro 22 (Tina Fey, qui a écrit certaines de ses propres lignes), qui a déjà été encadrée par Mahatma Gandhi, Mère Teresa, Abraham Lincoln, Muhammad Ali, Nicolaus Copernicus, Marie Antoinette , et Carl Jung mais est toujours coincé dans The Great Before. Cela fait de bonnes blagues jetables sur Soul.

22 n’a pas l’intention de vivre sur Terre, ce qui à son tour se traduit par une attitude maussade qu’elle porte partout. Mais cela change après que Joe révèle qui il est vraiment. Joe élabore ensuite un plan avec l’aide de 22 pour revenir sur Terre et dans son corps, dont 22 est à bord, car cela signifierait qu’elle peut rester heureuse pour toujours dans The Great Before. 22 est plus qu’heureux d’être coincé dans les limbes.

The Great Before est imaginé comme un lieu comique rempli de managers sages mais loufoques. Ils s’appellent Jerry (exprimé par Alice Braga et Richard Ayoade entre autres) et ils parlent d’une voix très apaisante. Ils sont tous très amicaux mais apprécient toujours les plaisanteries avec leurs homologues de The Great Beyond, en particulier un certain Terry (Rachel House) qui compte les âmes. Après que Joe se soit échappé de The Great Beyond, Terry commence une enquête sur l’identité de l’âme manquante, en parcourant par ordre alphabétique toutes les âmes qui ont jamais existé. La blague vise clairement la bureaucratie, mais il est choquant que The Great Beyond n’ait pas développé un meilleur système que celui-ci.

From Soul to Wonder Woman 1984, Que diffuser en décembre

film soul bien avant critique du film soul pixar

22 et Joe aux côtés de 3 Jerrys et Terry dans Soul
Crédit photo: Disney / Pixar

Soul adopte les approches les plus minimalistes pour animer The Great Before, avec les âmes représentées comme un peu plus que des blobs sans caractéristiques distinctives, leurs gardiens immortels (les Jerrys) esquissés uniquement via des contours, et avec une palette de couleurs bleu et vert apaisante pour correspondre . La partition de fond du film est modifiée pour correspondre au nouvel environnement. Les compositions et arrangements de jazz de Jon Batiste ont disparu et ont été remplacés par la partition synthétisée d’un autre monde de Trent Reznor et Atticus Ross qui signale la curiosité et le mystère. Pendant la transition vers The Great Before, Soul fait un saut audacieux avec ses visuels, alors que les lignes à l’écran pulsent pour correspondre aux rythmes.

Cette audace est à la hauteur de la distribution vocale presque entièrement noire du film, une première pour un film Pixar. En plus de Fox, Questlove, Bassett et Ayoade, Soul présente également les voix de Phylicia Rashad (en tant que mère de Joe), Daveed Diggs (en tant que némésis de Joe) et Donnell Rawlings (en tant que barbier de Joe). C’est diversifié au-delà de cela aussi. Le Braga susmentionné est brésilien et House a une ascendance maorie, tandis que la star amérindienne Wes Studi est également impliquée. L’âme n’est pas aussi diversifiée dans les coulisses (le co-réalisateur Powers est noir, mais tout le monde est blanc). Plus important encore, il s’engage avec la culture noire à travers son accent sur le jazz, centre de l’expérience noire, mais il est également universel ailleurs car il affecte une relation mère-fils, ou dans le lien père-fille entre Joe et 22 ans.

Là où le film manque parfois, c’est de délivrer des délices instantanés et d’être vraiment transcendant. Cela dit, cela livre des zingers existentiels, comme «Vous ne pouvez pas écraser une âme ici. C’est à cela que sert la vie sur Terre. » Et même si cela ne touche peut-être pas les sommets de Docter’s Inside Out, c’est toujours une aventure très agréable, qui est prête à poser de si grandes questions à ses personnages (et à son tour au public) et à bouleverser la structure narrative éprouvée. . Pixar a été trop occupé à produire des suites et des préquels (Histoire de jouets 4, Indestructibles 2, Cars 3 et Finding Dory) en raison d’un mandat de Disney, et malheureusement, ses efforts originaux récents n’ont pas été aussi bons (En avant et le bon dinosaure, cependant coco était mieux), mais avec Soul, Pixar est proche de son meilleur.

Soul sort le jour de Noël le Disney + et Disney + Hotstar. C’est 13h30 IST en Inde.

.



Source link

You may also like

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *