Actualités High Tech

Selon l’IA, ce tableau de Rubens est un faux | Journal du


Grâce à l’expertise d’une IA, une entreprise suisse affirme à 91% que ce tableau de Rubens est en réalité un faux.

Cette histoire folle commence en 1980. La National Gallery l’un des plus grands et prestigieux musées londoniens vient de faire l’acquisition au prix fort d’un tableau de Rubens, Samson et Dalila. Le peintre néerlandais est reconnu dans le monde entier comme l’un des meilleurs de son époque, et le tableau Samson et Dalila qui lui est attribué jusqu’alors, fait partie des plus belles pièces de sa collection.

Mais depuis 40 ans qu’il figure à la collection de la National Gallery, l’œuvre interroge. Nombreux sont ceux qui doutent de son authenticité. Certains s’accordent à dire que le tableau a été fait par Jan van den Hoecke ou Gerrit van Honthorst. Face à ce mystère, une société a décidé d’étudier le tableau de près pour tirer le vrai du faux. Cette entreprise, elle est suisse, c’est Art Recognition. Elle a la particularité d’utiliser une IA pour identifier une œuvre et sa paternité.

Le doute n’est plus permis

Un système qui jusqu’alors fonctionne bien, mais qui aujourd’hui est fortement remis en question. En effet, l’intelligence artificielle de la société vient d’annoncer que l’œuvre affichée depuis quatre décennies dans la National Gallery était en réalité un faux, comme les rumeurs le laissaient entendre déjà depuis des années. De leur côté, les spécialistes se réjouissent de cette analyse « objective » et « froide » de l’œuvre.

Pour arriver à ce constat, l’IA d’Art Recognition a comparé ce tableau avec 148 autres œuvres de Rubens dont la paternité est avérée. Et les résultats ne laissent place à aucun doute rationnel. « Selon l’algorithme, la probabilité que le tableau ne soit pas de Rubens est de 91 % », déclare Carina Popovici, cofondatrice de l’entreprise.

Ce n’est pas la première fois que des œuvres exposées à la National Gallery sont des faux. En effet, en 2015 déjà alors que le musée décidait de mettre en lumière le peintre Goya pour son exposition de rentrée, voilà qu’un des joyaux de sa collection est jugé faux par de nombreux experts de l’art.



Source link

You may also like

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *