Internet & securité

Twitter, journalistes retenus par la police UP pour la diffusion d’une vidéo d’attaque


La police de l’Uttar Pradesh a réservé la plateforme de microblogging Twitter, un portail d’information, et six personnes dans le cadre de la diffusion d’une vidéo dans laquelle un musulman âgé raconte son épreuve après avoir été prétendument attaqué par des personnes à Ghaziabad.

Le FIR, qui a été déposé au poste de police des frontières de Loni à Ghaziabad mardi vers 23h30 sur la base d’une plainte déposée par un policier local, allègue que la vidéo a été partagée avec l’intention de provoquer des troubles communautaires.

Dans le clip vidéo, qui a fait surface sur les réseaux sociaux le 14 juin, le vieil homme musulman, Abdul Shamad Saifi, allègue qu’il a été battu par des jeunes hommes et qu’il lui a demandé de chanter « Jai Shri Ram ».

Cependant, la police de Ghaziabad, qui a arrêté six personnes, dont des musulmans, a exclu un angle communautaire. Ils ont dit que les accusés étaient mécontents du  »tabeez » (amulette) qu’il leur avait vendu.

Les jeunes arrêtés ont été identifiés comme étant Kalloo et Adil. En dehors d’eux, Polly, Arif, Mushahid et Parvesh Gurjar ont également été impliqués dans l’incident, a déclaré mardi le surintendant principal de la police Amit Pathak.

Plus tard mardi, la police a déposé un FIR contre Twitter, Twitter Communications India, le site d’information The Wire, les journalistes Mohammad Zubair et Rana Ayyub, les politiciens du Congrès Salman Nizami, Masqoor Usmani, le Dr Sama Mohammad et l’écrivain Saba Naqvi pour avoir partagé le clip.

« Ces personnes n’ont pas vérifié la vérité sur l’affaire et l’ont partagée en ligne sous un angle communautaire avec l’intention de perturber la paix publique et de créer une division entre les groupes religieux », déclare la FIR.

« En plus de cela, Twitter et Twitter Communications India n’ont pas non plus pris de mesures pour supprimer leurs tweets », ajoute-t-il.

Le FIR a été déposé en vertu des articles 153 du Code pénal indien (provocation volontaire dans l’intention de provoquer une émeute), 153A (promotion de l’inimitié entre groupes pour des motifs de religion, de classe, etc.), 295A (actes délibérés et malveillants, destinés à outrager les sentiments religieux de toute classe en insultant sa religion ou ses convictions religieuses), 120B (association de malfaiteurs), entre autres.


.



Source link

You may also like

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *