Actualités High Tech

Un étrange signal radio venu du centre de la galaxie


La science est parfois remplie de mystères. Un nouveau signal, trouvé au coeur de la galaxie, interroge les chercheurs.

Les astronomes ont depuis quelques années troqué leurs lunettes et autres télescopes contre des objets de détection bien plus précis, le spectre de la lumière visible par l’Homme étant bien trop petit. Ils traquent alors des “signaux” et des “ondes”. Le phénomène le plus connu de ce type est surement le signal Wow, emprûntant son nom à l’exclamation annoté à la feuille de résultats. Découvert le 15 aout 1972, il est à ce jour toujours inexpliqué.

Mais selon une étude publiée cette semaine dans la revue The Astrophysical Journal, un nouveau signal pourrait bien lui voler la vedette. Repéré par Ziteng Wang de l’université de Sydney, ce signal qui semble venir du centre de notre galaxie, ne correspond à aucun modèle d’émission radio galactique connu.

Le phénomène, inexpliqué, pourrait donc être d’origine organique, une hypothèse pour le moment mis sur la marge par les scientifiques. Cette découverte, réalisée en 2020 à plusieurs reprises par l’ASKAP, un radio télescope australien, a depuis été confirmée par son confrère sud-africain, le MeerKAT, qui est plus précis que l’outil d’observation australien.

Un cycle d’activation étrange

Mais afin de donner encore plus de grain à moudre aux adeptes de la théorie extraterrestre, ce signal dispose d’un cycle d’activation bien particulier. En effet, il n’émet des ondes que quelques semaines avant de redevenir inactif. Lors de sa dernière activation repérée, en février de cette année, les chercheurs ont alors pointé plusieurs télescopes non radioélectriques, dont le champ d’étude est différent, et le résultat est revenu nul.

David Kaplan, chercheur de l’université du Wisconsin-Milwaukee, qui a participé à l’étude explique que malgré des recherches poussées dans “toutes les autres longueurs d’onde possibles, de l’infrarouge aux rayons X en passant par l’optique”, rien n’a été remarqué, comme si la zone pointée par les télescopes étaient vides.

Cette découverte, pour le moins étrange, signifie que cette étoile (si il s’agit bien de cela) ne fait partie d’aucun type connu. Cet objet céleste ne serait donc pas une étoile à neutrons ou un pulsar, des objets brillants visibles à l’œil nu qui ont des “sursauts” d’ondes magnétiques.

Lors de l’étude depuis le radiotélescope sud-africain MeerKAT, le phénomène est réapparu pendant une seule journée, contre des semaines lors des observations avec l’ASKAP. De quoi continuer de cultiver le mystère autour de ce que les chercheurs australiens ont baptisé “l’objet d’Andy”. Les chercheurs attendent maintenant la mise en service du SKA, un radiotélescope bien plus puissant qui pourrait finir par résoudre cette nouvelle énigme du ciel. Si le signal arrive à subsister jusque là.



Source link

You may also like

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.